L’histoire de Saint-Etienne

16.11.2012 - 19:29

Saint-Etienne fut longtemps une ville secondaire, moins influente — sur le plan administratif et politique — que Montbrison, qui fut préfecture avant elle, et même que Feurs, chef-lieu de la Loire de 1793 à 1795. Ce n’est qu’en 1855 que Saint-Etienne, en raison de son rapide développement industriel et démographique, devint chef-lieu du département.

Ce fut en revanche dès le XVe siècle un centre important de production métallurgique (armes blanches puis armes à feu dès les guerres d’Italie de François Ier) mais aussi de petite métallurgie, à la production très variée, appelée “clincaillerie”. Se développa aussi la fabrication de rubans (la rubanerie qu’il ne faut pas confondre avec la passementerie) dès le XVIe siècle.

Au moment de la Révolution industrielle s’y développèrent les métiers de métallurgie lourde et l’exploitation massive des mines de charbons. Dans le même temps, Saint-Étienne était devenue la capitale mondiale du ruban en dépit de la concurrence de Bâle.

Au début du XXe siècle, l’industrie de l’arme était dominée par la Manufacture d’armes de Saint-Étienne (MAS) pour le matériel militaire, et la Manufacture française d’armes et cycles (Manufrance) ainsi que de nombreux artisans pour les fusils civils. Malgré la fermeture de Manufrance, il reste encore quelques artisans.

Le premier chemin de fer d’Europe continentale y fut construit à partir de 1823. Il reliait Saint-Étienne à Andrézieux et servait à évacuer le charbon des mines vers les bords de la Loire à partir du 30 juin 1827. Un deuxième fut construit et mis en service de 1830 à 1832 entre Saint-Étienne et Lyon : il transportait fret et voyageurs (à partir de 1831).

Barthélemy Thimonnier y conçut la première machine à coudre en 1830.

La ville fut touchée par le bombardement du 26 mai 1944.

Depuis les années 1970, les industries stéphanoises ont connu de nombreuses difficultés et la ville a connu un important repli économique et démographique. D’une population de 225 825 habitants en 1968, dans ses limites actuelles, elle est passée à 201 569 en 1990 et 183 522 en 1999.